Migrants.com

Hommes & migrations, n°1240, septembre-octobre 2002. pdf ingtégral disponible en ligne.

Utilisation des portables durant les luttes des sans-papiers, liens quotidiens maintenus avec le pays et la famille par courriers électroniques et par téléphone, diasporas en ligne, sites Internet d’entraide et de solidarité, “cyber-opposants” politiques… Un nouvel âge dans l’histoire des mobilités humaines est en train de naître, entraîné et intensifié par la globalisation économique et les développements technologiques.

Sommaire

Homo cybernatus

Philippe Dewitte
Si les nouvelles technologies de la communication semblent très adaptées à certains des besoins des migrants, il est évident qu’elles sont encore loin d’être accessibles à tous.

Les migrations à l’âge des nouvelles technologies

Dana Diminescu
Entraînés par le processus de globalisation économique et par les développements technologiques, de nouveaux liens apparaissent entre les communautés, au sein des diasporas, entre les migrants et leurs pays d’origine…

Les diasporas en ligne : une expérience concrète de transnationalisme

Myria Georgiou
Trois études de cas – réalisées sur des sites éthiopien, kurde et grec – mettent en lumière les effets de l’usage d’Internet sur les diasporas. Selon l’auteur, des possibilités de relations “plus démocratiques” émergeraient en leur sein.

La désignation des diasporas sur Internet

Emmanuel Ma Mung
L’auteur, parti d’une réflexion sur l’emploi hors Internet du mot “diaspora” accolé au qualificatif “chinoise”, recense ensuite les citations de ces termes sur les moteurs de recherche d’Internet.

Kabyles sur le Net

Renaud Sagot
Souple, peu coûteux, interactif, le Net permet la diffusion d’autres médias, radios ou journaux notamment. Le site Kabyle.com use avec aisance de ce nouvel outil, qu’il a su intégrer dans une perspective plus large d’échanges communautaires berbères.

Migrants créateurs de dialogue informatique

Ramón Flecha et Francisco Fernández Palomares
Une nouvelle ère, celle de l’accès “pour tous” à la “société d’information”, serait ouverte. Cette utopie est à l’épreuve dans certains “cyber-cafés” associatifs, où le dialogue s’installe entre migrants.

E-stratégies migratoires et communautaires : le cas des Roumains à Toronto

Mihaela Nedelcu
Analysant les ressorts et les implications concrètes du portail The Bans, créé par des informaticiens roumains de Toronto pour leurs compatriotes, l’auteur décrit ici l’exemple fascinant d’une forme de “mondialisation par le bas” qui fonctionne.

Internet, nouveau territoire de lutte pour les opposants politiques en exil

Pascale Egré
Trois dissidents témoignent ici de l’usage qu’ils font d’Internet. L’outil a radicalement changé leurs vies de militants, donnant à leur lutte une nouvelle dimension et multipliant leur capacité de diffusion et de coordination.

Artistes solidaires, une sélection de sites

Anne-Marie Morice
Théâtre rêvé d’expériences, la “Toile” est aussi le lieu où les problématiques liées aux migrations rencontrent des projets d’artistes engagés. Dans cet univers, les frontières sont abolies. Cliquez pour voir.

L’usage du téléphone portable par les migrants en situation précaire

Dana Diminescu
Circuler et garder le contact : l’usage du téléphone cellulaire a rendu cela aisé. Des sans-papiers de Saint-Bernard aux Roumains immigrés économiques illégaux, le portable a significativement modifié les mécanismes d’insertion sociale et de solidarités communautaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *