Les pratiques numériques des migrants

Journées d’étude pour les 10 ans du programme TIC-Migrations

19-20 septembre 2013, FMSH salle CNRS 640/641 puis vendredi 20 après midi : Comptoir Général | 80 quai de Jemmapes | 75010 Paris

Le programme TIC-Migrations fête ses 10 ans ! Pour célébrer sa décennie de recherches et d’innovations, le programme organise deux journées d’étude dédiées aux usages numériques des migrants. Fort de son expertise scientifique en matière de migrations et de pratiques numériques, le programme s’ouvre désormais à d’autres acteurs. Entreprises, associations, développeurs informatiques, designers et artistes, institutions, journalistes, représentants politiques sont invités à imaginer ensemble des solutions concrètes – services, applications, produits.. – à destination des populations migrantes. Voici maintenant 10 ans que la FMSH, avec le soutien de Télécom ParisTech, a mis en place un programme de recherche dédié aux usages des technologies de l’information et de la communication dans les migrations: TIC-Migrations. La motivation initiale, formulée dans un manifeste épistémologique écrit par Dana Diminescu en 2005, était de mettre en évidence une nouvelle figure du migrant – le migrant connecté. Ce déplacement de perspective a entraîné des ruptures méthodologiques importantes, afin de saisir les dimensions à la fois sociologiques et techniques de ce nouvel objet de recherche. L’analyse de la présence des diasporas sur le Web, par exemple, a nécessité une collaboration originale entre des chercheurs en sciences sociales, des informaticiens, ou encore des graphistes, donnant ainsi naissance à l’e-Diasporas Atlas.

Aujourd’hui le programme TIC-Migrations est arrivé à maturité, et la plupart des objectifs fixés par le manifeste ont été atteints. L’étape suivante implique de prolonger l’inspiration initiale, tout en adoptant de nouveaux modes de fonctionnement. En particulier, nous souhaitons ouvrir cette recherche et les compétences qui ont été développées au sein du programme. Ceci afin d’entrer dans une dynamique qui puisse inclure des acteurs de la société civile, des entrepreneurs, des représentants des médias et de la sphère politique.

La forme que nous avons imaginée pour la poursuite du programme est celle d’un excubateur (alliance d’exchange et incubateur), c’est-à-dire un espace d’échanges inspiré des hackerspaces et orienté vers l’innovation sociale au sens large, à destination des populations migrantes. Il s’agit donc d’identifier, d’accompagner et de soutenir des projets dont la dimension innovante est tournée vers les problématiques sociales spécifiques aux migrations. Ceux-ci viendront s’appuyer concrètement sur l’expertise disponible au sein du réseau, pour développer des services, des politiques publiques, des initiatives associatives ou pédagogiques, des recherches universitaires, qui soient en phase avec les migrations contemporaines et leurs dimensions socio-techniques.

Programme

Jeudi 19 septembre : Les pratiques numériques des migrants

(Fondation Maison des sciences de l’homme)

9h, Ouverture

Michel Wieviorka, directeur de la Maison des Sciences de l’Homme

Christian Licoppe, Professeur à Télécom ParisTech, directeur adjoint de l’Institut interdisciplinaire de l’innovation (i3 Mines-Télécom)

Fabrice André, directeur qualité responsabilité sociale entreprise, Orange

Bilan et perspectives du programme TIC-Migrations

Dana Diminescu, directrice du programme TIC-Migrations, FMSH/Télécom ParisTech

9h40, Session 1

Roger Waldinger (UCLA) « Maintenir la connexion : contacts et communications à travers les frontières »

Alain Tarrius (Université de Toulouse 2) « La mondialisation des transmigrations : une économie ultra-libérale, le « poor-to-poor » et un système informationnel global, le « peer-to-peer » »

11h30, Session 2

Olivier Sagna (Université Cheikh Anta Diop) « Nouvelles technologies, nouveaux migrants, nouvelles relations avec les pays d’origine »

Heike Mónika Greschke (Universität Gießen) « Is there a home in Cyberspace? Sociological reflections on technologized intimacies in transnational family life »

12h30, Déjeuner

14h, Session 3

Koen H. A. Leurs (London School of Economics) « Digital passages. Moroccan-Dutch youths performing diaspora, gender and youth cultural identities across digital space »

Sabrina Marchandise (Université Montpellier 3) « Un territoire relationnel au regard des pratiques du web social »

Nicolas Lecomte et Thibaut Roussel (Orange) « Maintenir les liens avec le Maroc pour ses diasporas française et espagnole : communication, culture et solidarité »

16h30, Session 4

Edgar Mbanza (Centre Norbert Elias) « Interactions numériques avec les émigrés vues des territoires d’origine : entre désinformalisation et privatisation »

Ines Ebilitigué (Université Paris 10) « TIC et commerces ethniques »

18h, Clôture

Vendredi 20 septembre : Excubateur TIC-Migrations

Matinée jeunes chercheurs (Fondation Maison des sciences de l’homme)

9h, Session 1

Brice A. Mankou (Université Lille 1) « Pratiques numériques des jeunes femmes Camerounaises : le cas des cybermigrantes maritales »

Émeline Charpentier (Université Lyon 2) « Entre l’Éthiopie et les États-Unis, Facebook : scène virtuelle des combats sociaux entre Congolais, Burundais et Rwandais réfugiés et réinstallées »

Jacques Yomb (Université de Douala) « Les migrants de retour et socioéconomie des TICs dans le développement rural Camerounais »

11h, Session 2

Camille Lalung (Université Paris 3) et Aurélie Beauné (Université Paris 5) « TIC et développement des compétences à l’écrit : des objectifs de formation pour les migrants ? »

Philippe Denis (Université Rennes 2) « Les apports et les influences du numérique sur les processus d’apprentissage et d’insertion des migrants primo-arrivants du  territoire Lorient-Agglomération »

Anouche Kunth (Migrinter) « Trahie par ses TICS… Décryptage policier d’une filière clandestine à l’âge de l’E-migration »

13h, Pause déjeuner

Après-midi : Excubateur TIC-Migrations.

(Comptoir Général, 80 quai de Jemmapes, 75010 Paris)

15h, Lancement de l’excubateur

Lors du lancement, nous présenterons notre vision et proposerons, à titre expérimental, de nous rassembler autour de 3 ateliers, qui permettront d’amorcer la dynamique :

  • Les applications dédiées à l’intégration et la recherche d’emploi, tels que l’utilisation de la géolocalisation et les approches en terme de serious games, avec la participation de l’association Objectif-Emploi
  • La production et la distribution de contenus culturels et éducatifs, ainsi que la mise en place de connectivité numérique, vers des populations migrantes en situation d’urgence (réfugiés) ou de précarité, à partir des actions menées par l’association Bibliothèques Sans Frontières
  • Les échanges au sein des diasporas, à partir notamment des leçons du projet e-Diaspora Atlas

18h, Pot de clôture

FMSH/Telecom ParisTech/Orange


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *