eDiasporas Atlas (2009-2012)

Ce projet, fruit d’un travail collaboratif intense, a ouvert un nouveau terrain de recherches en combinant les théories des diasporas avec l’étude du Web, les sciences humaines avec les sciences de l’ingénieur. Plus d’une trentaine de corpus ont été constitués, rassemblant quelque 8 000 sites Web.

e-Diasporas1

e-Diasporas Atlas illustre ainsi la volonté du programme de répondre aux évolutions sociales et techniques en développant un cadre épistémologique approprié, de nouvelles méthodes d’analyse ainsi que des outils adaptés. Des protocoles de recherche ont donc été mis en place, et des logiciels tels que Navicrawler et Gephi ont été conçus pour explorer, cartographier, analyser et archiver l’activité des populations migrantes sur le Web.
Le projet a donné lieu à une forme originale de publication, en trois volets complémentaires : 1) un Atlas papier composé de trois grandes cartes, publié aux Editions de la Maison des sciences de l’homme ; 2) un site internet compagnon (www.e-diasporas.fr) où sont hébergés tous les working papers des chercheurs, qui donne accès à chacun des corpus, et qui est doté d’une plateforme (http://maps.e-diasporas.fr) permettant de manipuler et de visualiser les données et les graphes utilisés ; enfin 3) une application e-Diasporas pour iPhone téléchargeable gratuitement, et permettant de faire le lien entre les cartes papier et les contenus numériques, via des vidéos explicatives.

e-Diasporas3s

Le projet e-Diasporas Atlas s’est d’abord appuyé sur un partenariat avec l’Institut Mines-Télécom, l’Institut National de l’Audiovisuel (en charge notamment de l’archivage des sites Web), le laboratoire Migrinter (CNRS, Poitiers), l’entreprise Linkfluence et le studio de design Incandescence. Depuis 2011, la collaboration s’est étendue à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), à l’université de Stanford (Humanities + Design Lab), et à la Internet Memory Foundation.
e-Diasporas Atlas a été primé aux Digital Humanities Awards 2012, où il a été classé 2e de sa catégorie (best DH visualization or infographic).
La conférence internationale de clôture du projet (Homeland Connections: e-Diasporas Atlas/A Century of Transnationalism) s’est tenu à la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration à Paris du 23 au 25 mai 2012… mais l’aventure continuera bientôt, avec e-Diasporas 2.
Equipe :

Directrice scientifique : Dana Diminescu
Responsable du développement : Sylvie Gangloff
Attachés de recherche : Matthieu Renault, Benjamin Loveluck, Tobias Girard
Responsable R&D : Mathieu Jacomy